Formation technique

La formation est l’un des domaines principal du projet.
Le but est de conduire les producteurs et les productrices de niébé à développer des techniques agricoles plus performantes pour que les communautés puissent améliorer leur régime alimentaire et augmenter leur revenu. les formations dans un villageDe plus, la formation est-elle nécessaire pour que les agriculteurs puissent continuer les activités de manière autonome et gérer de façon endogène et structuré les ressources naturelles dans leur village.
Au début, le projet avait prévu de concerner 64 villages l’an, pour un total, pendant trois ans, de 192 villages. Toutefois, comme les associations des producteurs l’avaient demandé, pendant la dernière année, en 2008, les villages sont augmentés à 84.
 
Les activités de formation ont été donc mises en place dans 212 villages
 
Les formations ont été ouvertes à 5 producteurs pour chaque village, dont deux au moins femmes, choisi par les communautés des villages sur la base de deux critères :
  • Volonté à partager l'appui reçu en termes de formation et d’imput productifs avec les autres producteurs du village
  • Volonté d’entrer dans le circuit économique et commercial promu par le projet
Pendant les trois années on a donc formé 1060 producteurs et productrices de niébé dans les 6 provinces d’intervention.
 
On considère les 5 producteurs comme une ressource comme ils pourront transmettre les compétences acquises aux autres producteurs du village . En fait on leur demande de transférer les connaissances acquises: on estime que chaque producteur formé pourra à son tour sensibiliser 4-5 producteurs dans son village, pour un totale, en trois ans d’environ 5.300 producteurs qui seront sensibilisés sur les techniques agricoles du niébé.
 Chercheurs INERA
Les formations ont été réalisées par deux en équipe constituée de trois éducateurs de l’INERA (Institut National de Recherche Agricole) liés aux  responsables de zone du projet.
 
Les modules de formation ont été rédigés en collaboration avec l’INERA et les partenaires locaux
 
Des livrets en langue locale (moré et foulfouldé)  sur les techniques de production, transformation, stockage et conservation sur les techniques de production ont été mis à disposition dans les villages.